Le secrétaire exécutif du PDCI –RDA, le professeur Maurice Guikakué était face à la presse ce vendredi 4 janvier 2019, au siège dudit parti.

Selon le  Secrétaire exécutif en chef du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), Maurice Kakou Guikahué a qualifié ‘’d’inique et d’illégale’’ la décision prise par le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité de mettre la commune du Plateau sous administration par Délégation spéciale.

Selon Maurice Guikahué, cette décision est la manifestation ‘’d’un recul démocratique de 39 ans .

 

En prenant cette décision, a poursuivi le Secrétaire exécutif en Chef du PDCI-RDA, le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité foule au pied la loi. Dès lors ‘’qu’il refuse d’appliquer la décision de la Chambre administrative de la Cour suprême’’ d’installer le Conseil municipal du Plateau.

Le Secrétaire Exécutif en Chef du PDCI-RDA s’étonne qu’alors que le Ministre a ordonné l’installation des conseillers du plateau, se rétracte ensuite pour ordonner le report de cette installation.

‘’Alors que nous nous attendions à ce que l’autorité administrative fixe une nouvelle date pour l’installation du nouveau Conseil municipal du Plateau, l’on nous sert, sans aucune explication et avec mépris, un communiqué relatif à une Délégation spéciale pour la Mairie du Plateau qui s’est installée le 2 janvier 2019’’, a lancé Maurice Kakou Guikahué.

 

Selon lui, les résultats du plateau ont été validés par la cour suprême, le 23 novembre 2018, juge des élections locales, aux fins de la validation des résultats de ce scrutin. Au cours de cette période, une requête en annulation a été introduite à la cour suprême par monsieur SEA Jean Honoré, vice-gouverneur du district d’Abidjan, et membre de la liste concurrente parrainée par le RHDP. Reconnaissant la victoire de la liste de Monsieur OHOUO Jacques, c’est ainsi le Ministre de l’intérieur et de la sécurité a ordonné au préfet d’Abidjan de procéder à l’installation du nouveau conseil municipal du plateau, le 13 décembre 2018.

 

A indiquée, les conseillers municipaux du plateau, le 13 décembre 2018.

 

A la date indiquée, les conseillers municipaux se sont présentés à la mairie du plateau du plateau, lieu choisi par l’autorité.

Mais cette installation a été reportée à une date ultérieure pour des raisons dites techniques. Poursuivant, le secrétaire exécutif du PDCI- RDA s’indigne de cette situation et remarque avec le mépris de la loi, pour une cote d’ivoire dite Émergente, tant annoncé le président sortant, Alassane Ouattara lors son allocution de fin d’année de 2018.

 

Selon, le secrétaire exécutif du PDCI – RDA, le professeur Maurice Guikakué, l’installation des délégations spéciale conduite par le préfet d’Abidjan, le 2 janvier 2019 est illégale et non conforme à la loi ivoirienne, et c’est un recul démocratique de notre pays, de 39 ans en arrière.

La cote d’ivoire mérite mieux que ce nous ait servi actuellement.

C’est pourquoi, le PDCI-RDA invite le président de la république de côte d’ivoire, Alassane Ouattara à protéger tous les ivoiriens.

 

Le PDCI RDA se réserve le droit d’utiliser tous les moyens démocratiques et légaux afin que la justice soit faite.

Le PDCI -RDA demande à ses partisans de rester mobiliser et à l’écoute du mot d’ordre du parti dans les jours à venir.

 

Au terme de sa conférence, le secrétaire exécutif du PDCI-RDA a fait savoir le parti cinquantenaire se porte bien, à moins de trois le parti à plus atteint huit mille personnes enrôlés pour le lancement des enrôlements des militants et a- t-il annoncé très bientôt la défection de certains cadres du parti –unifié au PDCI- RDA.