Selon ISSIAKA DIABY, PRÉSIDENT DU COLLECTIF DES VICTIMES DE CÔTE D’IVOIRE (CVCI)  fait des  révélations en disant : << LE CHEF DE CABINET DE LA MINISTRE MARIETOU KONE m”a  confié que le charnier de yopougon est un montage pour nuire l’ancien régime que dirigeait Laurent GBagbo. Pour la raison, l”actuel gouvernement ivoirien  refuse d’indemniser les 350 victimes.