pour le 10ème Prix Ivoire pour la Littérature Africaine d’Expression Francophone – également appelé « Prix Ivoire » – s’est réuni le 1er août 2017 à Abidjan.
Au terme de ses délibérations, ce comité, composé des critiques littéraires Michel Koffi (président), Serge Grah, Auguste Gnalehi et Henri Nkoumo, a retenu six (6) ouvrages pour la finale. Il s’agit de :
– Antoinette Tidjani Alou, On m’appelle Nina, roman, éd. Présence Africaine, 145 pages;
– Khalil Hachini Idrissi, La foi n’est convoquée que les jours de fête, Editions la rosée des chemins, 65 pages, Poésie ;
– Marina Niava, American Dreamer, éd. Néi-Céda, roman, 175 pages ;
– Blaise Ndala, Sans Capote ni Kalachnikov, roman, éd. Mémoire d’Encrier, 275 pages ;
– Johary Ravaloson, Vol à Vif, roman, éd. Dodo Vole, 194 pages ;
– Sylvestre Simon Samb, Terra incognita, roman, éd. Spinelle, 380 pages.

Cinquante-trois (53) ouvrages étaient en lice pour cette édition.

Le lauréat sera désigné par un jury présidé par la romancière et dramaturge Werewere Liking le 11 novembre 2017 à 20 heures, lors d’un dîner-gala à l’Heden Golf Hôtel, à Abidjan. Il recevra, ce jour, son prix doté de deux millions de F CFA (environ 3 000 euros) et un trophée. Par ailleurs, conformément à l’accord établi avec le Salon du livre et de la presse de Genève, il sera l’invité dudit Salon en 2018.

LEAVE A REPLY