Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Adama Diawara à pris part à l’ouverture du 3ème Congrès ordinaire de l’UPESUP (Union Patronale de l’Enseignement Supérieur Privé), qui se tient ce jeudi 9 septembre 2021 à Radisson Blu , autour du thème : <<Construire un dispositif d’enseignement supérieur de Qualité>>. Dans son discours d’ouverture, le ministre a annoncé la réforme du BTS dans les jours à venir avec l’appui de la banque mondiale. Selon lui, il faut une formation de qualité pour répondre au marché de l’emploi. Surtout le ministre à mis l’accent sur la qualité au niveau de l’enseignement. Il a  annoncé plusieurs réformes dans le secteur de l”enseignement supérieur. Désormais, chaque année, le ministère va evalué les établissements en matière de qualité sur ses infrastructures et la qualité dans la formation y compris celui des enseignants, a indiqué le ministre de tutuelle.

En thème avec le congrès, le ministre de l’enseignement, fait savoir que le chef de l’état ivoirien, Alassane Ouattara et le premier ministre sont engagés dans la qualité et l’excellence et sont cités en exemple. Désormais,  la paye de la dette de l'”état envers ces patrons du secteur de l’enseignement supérieur se fera chaque   deux ans avec l’éponge de deux milliards de francs de cfa sur six (6) milliards de francs cfa restant .

Mieux, Il a exhorté les fondateurs d’établissements d’enseignement privé à se conformer aux textes qui régissent l’autorisation de création d’établissements. Et d’annoncer de grands changements devant permettre de promouvoir l’excellence et la qualité des offres de formation dans l’enseignement supérieur, en général, et dans l’enseignement supérieur privé en particulier. L ’enseignement privé occupe une place de choix dans le système de l’enseignement supérieur a indiqué le ministre Adama diawarra.

Quant au bureau sortant, dirigé par docteur AKA Eleté a reconnu le mérité du ministre de l’enseignement supérieur.  Depuis son titre de conseiller spécial à la primature et à la présidence, Adama diawarra a été à la hauteur, c’est qui l’a voulu ce poste. Pour, le président sortant de l’ Union Patronale de l’Enseignement Supérieur Privé, il reste encore beaucoup de défi à travers  à travers un enseignement de qualité et surtout, il faut désormais homologués les diplomes ivoiriens à l’international pour permettre à nos jeunes de compétifs aux marchés de l’emploi grâce  à une formation solide et de qualité.

« Notre organisation a besoin d’être fortifiée. Il faut donc construire un dispositif d’enseignement supérieur de qualité qui, fournit des offres d’enseignement adaptées aux exigences du marché » a insisté Dr Elété Aka, Président de l’UPESUP

 En plus, il souhaite à travers ce congrès que l’ Union Patronale de l’Enseignement Supérieur Privé, devient en exemple  comme la confédération Générale des entreprises de cote d’ivoire, pour bon fonctionnement de cette institution. A la suite de la cérémonie d’ouverture,  qui a vu l’élection du président du congrès ordinataire, dirigé par Docteur Tiémoko Doumbia. Suite à l’élection du président du congrès, ce sont des rapports d’activité du Président de l’UPESUP  qui part de 2019, 2019, 2020 et 2021, a été apprécié par acclamation des congressistes et a été clos par le bilan financier.