Dans une conférence de presse ce jeudi 27 décembre 2018, les conseils du candidats du PDCI-RDA, Georges Philippe Ezaley, ont annoncé avoir émis un recours en annulation auprès de la Chambre administrative de la Cour suprême, concernant le scrutin du 16 décembre dernier.

Les avocats justifient ce recours par le fait que 6700 électeurs se sont vus priver de leur droit de vote. Selon les conseils du candidat du PDCI-RDA, dans les bureaux de vote, objets de saccages Georges Philippe Ezaley était arrivé en tête lors du scrutin du 13 octobre 2018 avec une avance de plus de 1600 voix, alors que la Commission électorale indépendante fait plutôt état d’un écart de 541 en faveur du candidat du PDCI-RDA.

 

Les avocats estiment que cet état de fait est de nature à entacher la sincérité du scrutin d’où le recours en annulation émis auprès de la Chambre administrative de la Cour suprême.

Me N’Dri Claver et Me Messan Tompieu se sont inscrits en faux contre les récentes sorties du porte parole du RHDP, le Ministre Adjoumani Kouassi accusant leur client Ezaley d’être l’instigateur de ce qu’il a qualifié ’’de braquage qui a mal tourné’’, parlant des violences qui ont conduit au saccage d’une quinzaine de bureaux de vote sur les 104 que compte la circonscription électorale de Grand Bassam Commune.

 

Ce recours émis vise donc à amener la Chambre administrative de la Cour suprême à dire le droit.

’’Monsieur Ezaley n’est ni fraudeur, ni commanditaire de ces violences qui ont lieu à Bassam le 16 décembre 2018.

 

M. Ezaley est une victime que l’on tente de faire passer pour un ennemi de la démocratie’’, a martelé Me N’Dri Claver.