Le président du Conseil du coton et de l’anacarde Mamadou Bamba est confiant : sur la campagne cotonnière 2018/19 (mai/avril), la Côte d’Ivoire devrait retrouver ses volumes de production d’avant guerre, soit d’avant 2002, de  400 000 tonnes(t), rapporte Reuters.

Ces 400 000 t représenteraient une hausse de 17% par rapport aux 340 968 t de coton graine attendues sur la campagne en cours 2017/18 (mai/avril) avec une récolte qui démarrera ce mois-ci, un mieux également par rapport aux  328 090 t de 2016/17 et aux 310 177 t en 2015/16, mais une nette baisse par rapport aux 450 000 t atteintes en 2014/15

Cette hausse attendue résulterait d’une bonne pluviométrie et d’une distribution plus efficace des intrants agricoles aux cotonculteurs grâce à l’organisation du pays en zones de production, a expliqué le responsable, saluant au passage cette initiative du gouvernement. Il s’agit “d’attribuer une zone précise à une entreprise. Nous en avons recensé 6 au total. Cela va assainir la filière et la rendre plus dynamique“, a souligné Adama Coulibaly, directeur général de la filière coton. Quant aux rendements, ils sont attendus cette campagne à 1 042 kg par hectare.

LEAVE A REPLY