Si, depuis 2011, l’Indonésie a ravi à la Malaisie la place de leader parmi les fournisseurs d’huile de palme à l’Afrique, Kuala Lumpur met les bouchées doubles pour remonter la pente. Les récentes statistiques ont montré une belle hausse des ventes alors que celles d’Indonésie baissent, a déclaré Abah Ofon.

Ainsi, les exportations malaisiennes d’huile de palme brute vers le continent africain devraient atteindre 9 millions de tonnes (Mt)  cette année, contre 6 Mt en moyenne durant cette dernière décennie, a-t-il précisé.  La consommation de cette huile ne cesse de croître sur le continent, notamment dans le secteur des produits alimentaires transformés. Les marchés africains à forte croissance sont notamment le Ghana, le Kenya, la Tanzanie, l’Ethiopie ou encore Djibouti.

“Alors que l’Afrique compte pour environ 12 à 13% de la consommation mondiale d’huile de palme brute, elle ne représente que 4 à 5% de la production mondiale et ceci présente une opportunité pour les acteurs africains comme pour les producteurs asiatiques qui cherchent à rentrer sur le marché africain”, a-t-il déclaré.

 

 

Source commodafrica