L’organisation des journalistes professionnels de Côte d’Ivoire (Ojpci)soulage plus de 200 enfants.

 

L’organisation des journalistes professionnels de Côte d’Ivoire (Ojpci) a organisé les festivités de la journée de l’enfant africain le mercredi 16 juin 2021 à Dabou sous la présidence de Mme Josephine Charlotte Mayoumba, réprésentante de l’Union Africaine en Côte d’Ivoire.  Une journée commémorative marquée par des prestations des enfants et des dons des partenaires parmi lesquels l’Ong Soldats du coeur de Mlle Fatima. Pour le président de l’Ojpci, Olivier Yro, le choix de Dabou sélectionnés par le centre social de Dabou et sa directrice Mme Gbahi, témoigne du fait que l’an 2020 a été fortement marquée à Dabou par des heurts lors de la présidentielle, avec pour conséquences, de nombreux morts et des blessés dont des enfants.  » Nous sommes venus vous dire que l’enfant a droit à la vie. Il faut le protéger.

Ecobank - Crédits

 

L’Ojpci est sensible à tout ce qui touche l’enfant Africain « , soutient il.

La présidente de la cérémonie Mme Joséphine Mayuma Kala s’est dite très émue par le choix de la cité du Léboutou mais surtout de l’initiative prise par l’Ojpci à travers cette journée de l’enfant Africain.  » Dabou signifie beaucoup pour moi car c’est ici que j’ai été distinguée en tant que promotrice de la paix.

Je remercie les journalistes de l’Ojpci pour cette belle initiative de célébrer l’enfant, de lui apporter cette charleur. Respectez les droits des enfants. Nous devons sensibiliser et faire en sorte que l’enfant ne soit pas en conflit avec la loi. Pour ma part, l’enfant ivoirien est en de bonnes mains », dira t elle avant d’esquiscer des pas de danse avec les enfants. Mais avant elle, le juriste  Serge Vanié de l’association des femmes juristes, a animé un exposé sur les conséquences de la maltraitance des enfants.

Notons que la célebration de la journée de l’enfant Africain tire son ancrage des massacres des enfants de Sowéto en Afrique du Sud. C’est à partir de cette tragédie que l’Union Africaine a décrété le 16 juin en hommage aux enfants Africains.

Il faut signaler que le président du conseil régional des Grands Ponts et le maire se sont représentés à cette cérémonie.

 

Avec sercom de l’ojpci