Ceux qui rêvaient de voir joseph Kabila  loin des affaires de l’Etat congolais doivent déchante. Celui dont le départ de la présidence est largement partagé  et qui cristallise aussi toutes les tensions , quittera le fauteuil présidentiel, mais n’ira pas bien loin En effet, son parti a remporté les législatives lors du même scrutin du 30 décembre.

 

Avec près de 350 députés, le parti de joseph Kabila dénommée ” le front commun pour le Congo (Fcc), qui rassemble les parti-pro joseph Kabila, a obtenu la majorité absolue  à l’assemblée Nationale. Or en Rdc, ce sont les gouverneurs des provinces  qui contrôlent les finances. Ce sont eux qui versent au pouvoir central l’argent dont ils ont besoin pour fonctionner. Le schéma du pouvoir en république démocratique est exécutif émet un programme de gouvernement , l’Assemblée Nationale ( contrôlée par joseph Kabila), valide et les provinces (encore contrôlées par Kabila) décaissent.

 

UN nom quelque part et le président  élu est bloqué. IL ne pourra non plus compter sur le sénat, la deuxième chambre du parlement. Puisque ce sont les députés provinciaux qui élisent les sénateurs! D’ailleurs ce sont eux qui désignent le président de la chambre Haute qui est la deuxième personne la plus importante après le chef de l’Etat.

 

Un poste que pourrait bien occuper joseph Kabila. Qui pourrait aussi exiger la primature. Quelle que soit l’issue du contentieux, l’actuel président joseph Kabila qui a misé sur les provinces et les législatives conservera les reines du pouvoir.

 

 

Ne mentionnons même pas sa main mise sur l’armée et les renseignements généraux. Kabila dehors ? criez moins.

Matthieu B