Côte d’Ivoire/ COVID-19: Des organisations d’étudiants demandent au gouvernement d’étendre son filet...

Côte d’Ivoire/ COVID-19: Des organisations d’étudiants demandent au gouvernement d’étendre son filet social aux étudiants et s’insurgent contre les décisions suscidaires du conseil de l’Université FHB de Cocody.

233
0
À la suite d’un communiqué datant du 25 juin dernier, annonçant la période des inscriptions 2019/2020 du 29 juin au 12 juillet 2020, six organisations estudiantine à savoir UMES-CI, MUDH, FETEP-CI, AD’UFR DROIT, PLATEFORME DES ÉTUDIANTS BOURSIERS DE CÔTE D’IVOIRE et UNESCI, réunies au sein d’un cadre dénommée « Assises de la Jeunesses Estudiantine et Scolaire de Côte D’Ivoire (AJESCI)» ont, à travers leur porte parole de circonstance, Kouamé N’Guessan Jean Vincent, Secrétaire Général national de l’UNESCI, animé une conférence de presse ce samedi 04 juillet au sein de l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody pour s’insurger contre cette décision et exiger que le gouvernement étende son  filet social au niveau de la scolarité pour les étudiants de Côte d’Ivoire.
Face à la crise sanitaire qu’à connue le monde entier, l’Etat de Côte d’Ivoire qui a pris des mesures d’accompagnement en faveur des entreprises et différentes couches, aurait laissé pour contre les étudiants du pays. À en croire le porte parole Kouamé N’Guessan Jean Vincent, « les dons du gouvernement dans les cités universitaires ne représentent que 10% au sein des étudiants de Côte d’Ivoire. Nous proposons au gouvernement ivoirien, d’avoir un regard social envers des étudiants  qui rencontre des difficultés pour solder leur scolarité.
L’ensemble des organisations estudiantines voudrait à travers ce filet social, éviter la crise de l’an passé qui a occasionné la reprise de l’année académique 2017/2018 à plus de 5000 étudiants qui n’ont pu s’inscrire à temps, faute de moyens. Nous exigeons que le délai de l’inscription soit repoussé jusqu’à la fin de l’année académique 2019/2020 en cette situation de crise sanitaire mondiale. En ce qui concerne le filet social,que le gouvernement réduise de moitié les montants des inscriptions exceptionnellement pour cette année. Que les inscriptions en licence passent de 30 000 fcfa à 15 000 fcfa, le Master de  60 000 fcfa à 30 000 fcfa, le doctorat de 90 000 fcfa à 45000 fcfa. Pour l’inscription au cycle doctorant qui passe de 90 000 fcfa à 590 000 fcfa, on s’insurge contre cette décision du conseil de l’université Félix-Houphouët Boigny.
 La décision prise par le conseil d’université est de freiner l’élite en Côte d’Ivoire. Les conditions d’application du système LMD ne sont pas réunies, que nos autorités travaillent à ça avant de passer à l’augmentation des montants. Moi Monsieur Kouamé N’Guessan et l’ensemble des organisations estudiantines cités plus haut, n’avons pas été de près, ni de loin associés à cette prise de décision. Nous invitons le gouvernement ivoirien à se pencher sur cette situation qui freine l’avenir des futurs cadres.
L’inapplication du système LMD, réduit les chances des enfants pauvres de se faire une place dans la société. Toutefois, les écoles doctorales ne doivent pas fonctionner comme des structures privées d’encadrement mais plutôt fonctionner sur le budget de l’état ivoirien. Pour la mise en application du système LMD, il faut que le gouvernement ivoirien crée les conditions de la mise en application du système LMD avec les mesures d’accompagnement, telles que le wifi, l’équipement des salles des amphis et le financement des doctorants dans les recherches.
Des assises de la jeunesse estudiantine se tiendront du 15 au 17 juillet prochain au sein de l’université Félix Houphouët-Boigny avec environ 1000 membres qui y prendront part. Nous mettons en garde le président de l’université et le conseil de cette université qui tentent de créer des divisions au sein des étudiants pour  faire passer les décisions impopulaire sur le cas du cycle doctorat qui passe de 90 000 fcfa à 590 000 fcfa, faute de quoi, nous  utiliserons tous les moyens idoines pour nous faire entendre.»
Diomandé Loukou