Suite à la découverte du premier cas de Coronavirus en Côte d’Ivoire le mercredi 11 mars 2020 sur un ivoirien âgé de 45 ans ayant séjourné en Italie, le pays a été confronté à une série de vagues de mesures prises par les autorités, en vue de venir à bout de cette pandémie mondiale.

C’est dans cette optique que dans sa recherche effectuée dans la période du 15 juin au 24 octobre 2020 dans le cadre du projet ” La lutte socio-éthique contre les stigmatisations des malades du Coronavirus en Côte d’Ivoire “, en vue de contribuer à l’éradication de la maladie à Coronavirus dans le pays, Docteur Coulibaly Klindio Lydie, Enseignante-chercheure, Assistant, Spécialiste d’Éthique médicale et des technologies, Membre de la Chaire Unesco de Bioéthique de l’Université Alassane Ouattara Bouaké (Côte d’Ivoire), par ailleurs coordonnatrice dudit projet, a fait un large tour d’horizon sur les aléas liés non seulement à la maladie Covid-19 en elle-même, mais également sur les malades et leur entourage.

« Le drame du Coronavirus ou Covid-19, n’est pas tant la maladie elle-même car on en guérit aujourd’hui.

Le problème, c’est la stigmatisation des malades et de leur entourage qui est une réalité en Côte d’Ivoire. La situation des malades du coronavirus, est bien souvent compliquée du fait de la représentation que la société se fait de cette maladie. En effet, les malades, mêmes guéris, sont stigmatisés ainsi que leur entourage.

Ces attitudes stigmatisantes, affectent aussi bien l’évolution de la maladie que la relation sociale du malade avec son entourage. En réponse à l’Appel International à projet 2020 de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) sur la Covid-19, nous avons réalisé une étude scientifique dans le district d’Abidjan sur ” La lutte socio-éthique contre les stigmatisations des malades du Coronavirus en Côte d’Ivoire “.

Cette étude a montré que 63,30% des malades de la Covid-19 et leur entourage, sont stigmatisés. Il faut dire que la stigmatisation, qui désigne l’action de faire subir une réprobation sociale à une personne ou une catégorie de personnes à cause d’une caractéristique particulière, a des impacts au plan social, culturel et économique.

De nombreux malades, en raison de la stigmatisation, refusent de faire leur test de dépistage cachant la maladie. Toute chose qui contribue à propager le virus dans notre pays, ruinant les efforts des autorités sanitaires, à éradiquer totalement la pandémie de la Covid-19.

Ainsi, pour lutter contre ce fléau, nous exhortons la population ivoirienne, à avoir un regard et une attitude humaine, vis-à-vis des malades du Coronavirus, afin de faciliter leur guérison physique et leur réintégration sociale.» a indiqué
Docteur Coulibaly Klindio Lydie.

Avec les différentes actions de sensibilisations initiées par les autorités sanitaires du pays, l’on constate ces derniers jours, une baisse considérable de cas actifs liés au Coronavirus.

Ainsi, selon le dernier communiqué du ministère de la santé, la Côte d’Ivoire compte 20847 cas confirmés dont 20546 personnes guéries, 126 décès et 175 cas actifs.

 

Fort de ce résultat satisfaisant, les autorités invitent néanmoins la population sur l’ensemble du territoire national, au strict respect des mesures barrières édictées par le ministère de la santé et de l’hygiène publique afin de bouter hors du pays, le Coronavirus.

Diomandé Loukou