La Banque mondiale a approuvé aujourd’hui un don de 25 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA), afin d’aider la République centrafricaine (RCA).à améliorer l’accès à une éducation de base de qualité et renforcer les capacités de gestion de ce secteur.

Le Projet d’urgence d’appui à l’éducation de base bénéficiera à quelque 4 000 enfants d’âge préscolaire (dont 2 000 filles) ; 300 000 enfants de l’enseignement primaire (dont 130 000 filles) ; 140 000 enfants du secondaire (dont 55 000 filles) et 5 800 enseignants du primaire (dont 1 000 enseignantes).

Le projet marque le réengagement de la Banque mondiale dans le secteur de l’éducation en RCA depuis 2013. En effet, ce secteur a été considérablement affecté par la crise, notamment en termes de capacité de l’État à répondre aux besoins urgents de la population.

« En Centrafrique, le nombre d’enfants non scolarisés, âgés de 6 à 18 ans est très élevé, les conflits ayant exacerbé la situation et augmenté le décrochage scolaire. Près de 215 000 enfants en âge de fréquenter l’école primaire et 174 000 adolescents en âge d’aller à l’école secondaire ne sont pas scolarisés », explique Robert Bou Jaoude, responsable des opérations de la Banque mondiale en Centrafrique. « Le projet devrait permettre à ces jeunes de réintégrer un cursus normal par l’introduction de programmes d’éducation spécialisée. »