António Guterres (à droite) prête serment pour un second mandat de Secrétaire général de l'ONU.

Le Secrétaire général des Nations Unies a condamné fermement samedi soir l’attaque menée au Burkina Faso qui s’est soldée par la mort de plus de cent civils.