Voilà presque trois mois, jours pour jours que les habitants de la région de Gbêkê agonisent du fait du manque criard d’eau dans les robinets des ménages de plusieurs familles connectées au réseau de la SODECI (Société de Distribution d’Eau en Côte d’Ivoire).Le chef de l’État, au cours d’une déclaration a préconisé à la population déjà meurtrie par cette situation, de “prier pour que la pluie vienne résoudre ce problème de manque d’eau”.Cette déclaration qui surprend plus d’un à Bouaké, de celui même qui devrait impérativement veiller au bien être de sa population, est comme par enchantement tomber dans les oreilles des bienfaiteurs qui, voyant la souffrance des habitants de la ville de Bouaké, ne pouvaient resté cantonné dans leur bureau.
C’est dans cette optique que la banque mondiale, à travers son Directeur des opérations pays Pierre La Porte a pris comme engagement de sauver Bouaké.
” Nous sommes là pour appuyer la population”martèle Pierre La Porte au cours de son intervention à la salle de conférence de la mairie de Bouaké.
“Pour gérer cette crise de façon immédiate,nous avons dégagé 5 milliards pour Bouaké…il faut éviter que cette situation de manque d’eau se répète” ajoute le directeur des opérations pays Pierre La Porte.Pour le bienfaiteur, le gouvernement est le seul responsable de la sécurisation des abords d’eau.
“C’est le gouvernement qui doit gérer la sécurité des lacs et autres points d’eaux destinés à la population” conclut Pierre La Porte.Une tournée dans différents sites en vue de s’imprégner de la souffrance de la population à été entreprise par la délégation.
                                         T.K.Emile
                              Correspondant Régional