Pour la journée internationale de la jeunesse célébrée chaque 12 Août , le Conseil National des Jeunes de Côte d’Ivoire (CNJCI) a décidé à travers une conférence de presse ce Dimanche 12 Août dans leurs locaux au sein de l’auberge des jeunes de N’Gattakro, de mettre en exergue les actions effectuées,voir ce qui a marché ou pas et solliciter les autorités pour leurs  contributions. Selon le délégué départemental, ce sont environ 250 organisations de jeunes qui sont membres actifs du CNJCI tout en ajoutant que le chiffre augmente de jours en jours.
La journée internationale de la jeunesse aurait pour objectif de promouvoir et développer, entre autres, la conscience des jeunes quant aux  différents programmes d’actions dans les domaines de l’éducation, l’emploi, la santé, l’usage abusif des drogues et autres stupéfiants, la délinquance juvénile…,  qui leur sont dédiés.
<< Cette journée est aussi l’occasion pour tous les jeunes de dresser le bilan des progrès enregistrés à l’échelle collective et individuelle face aux nombreux défis de développement innovant et durable auxquels ils se trouvent confrontés (…) Le CNJCI du département de Bouaké dont nous présidons aux destinées depuis Janvier 2017 a entrepris plusieurs actions ce,conformément au cahier des charges à lui assigné par le ministère de la jeunesse dont, l’émission radiophonique dénommée “Espace Jeunes” animée par les jeunes eux-mêmes et traitant des questions des jeunes,l’opération grand ménage, participation active  à la vie de la commune, formation de masse autour des thèmes de entrepreneuriat…>>.
Malgré cette constatation, les jeunes sont pris comme  adeptes de l’incivisme grandissant qui est donné de voir ça et la dans la grande région de Gbêkê. Cette remarque qui ne laisse indifférent le délégué Ouattara Kifory Inza.
<< Le problème de l’incivisme à Bouaké est dû à la crise, la guerre était vécue ici et ce comportement là durant cette période ,c’était le monde de toute sorte de pratique… >> déclare le départemental.
Par la suite, il a souhaité que les autorités et les  médias communiquent sur leur structure pour une relance de l’image de marque de la ville de Bouaké afin de mettre fin à cette histoire d’incivisme.
Un protocole d’accord entre le CNJCI,l’IBW et le CE-UAO pour une jeunesse dynamique dans la région de Gbêkê a sanctionné cette conférence de presse.
                               T.K.Emile
                 Correspondant Régional