Troisième journée de sensibilisation sur l’accessibilité des SSSU-SAJ et les grossesses précoces et non désirées. Comme soulignée, à la deuxième journée au collège IGS, situé à Belleville 2, la troisième journée a eu lieu au collège moderne de Dares-Salam. Selon le président du CJE, Dr EHOUSSSOU Thomas, cette troisième journée de sensibilisation s’inscrit dans le cadre du projet “Youth lead”, initié par Care International et PSI et mis en œuvre par sa structure, dont il a la charge de diriger au niveau régional.
Pour cette journée, nous avons eu l’intervention de  pre l’Infirmier Diplômé de l’Etat,  Coulibaly Philippe  du SSSU-SAJ III et de  Madame Bleu, comme prestataires de services et agents de sensibilisation. Quant au jeunes et adolescents, ils étaient au nombre  de deux cents (200) venus des dix quartiers de Dares Salam.
Durant 3 heures d’horloge, c’est-à-dire  de 10h à 13h,  l’infirmier et la sage-femme ont eu à parler des causes, conséquences et solutions des grossesses précoces et indesirées. Par ailleurs, les sensibilisés du jour ont été invités à fréquenter les Service de Santé Scolaire et Universitaire- Santé Adolescents et Jeunes (SSSU-SAJ) pour échanger régulièrement avec les sages-femmes et infirmiers de ces centres qui leur sont dédiés.
Après quelques prises de vue, la journée s’est achevée avec un repas communautaire. Le Président Régional du CJE n’a pas manqué d’inviter les hôtes du jour à s’abonner la page Facebook et la plate forme dénommée” santé sexuelle et reproductive chez les adolescents et jeunes, afin de poursuivre les échanges entamées durant cette journée de sensibilisation.
Il a enfin, invité les jeunes à relayer les informations reçues en ce jour pour que chaque habitant de Dares Salam soit situé sur les mesures qui régissent les SSSU-SAJ. pour toutes informations sur la Coordination Régionale de Gbêkê du CJE, veuillez envoyer un mail à cjebouake@gmail.com, +22509185000/04411460. Rendez-vous à été pris pour le samedi 23 au quartier Broukro et dans les lycées et collèges pour la redynamisation des clubs santé.
D.L
Correspondant