L’Union des Journalistes de Bouaké (UJB) a,le Jeudi 16 Août dernier, ténu une plateforme de rencontre et d’échange dénommée “Le café de l’UJB”. Déroulée à l’espace 712 ancien consulat du Burkina Faso au quartier Commerce de Bouaké,le Café de l’UJB a reçu un cadre de la ville,personnalité dynamique et membre du bureau politique du PDCI RDA et par ailleurs candidat à l’élection municipale à venir à Bouaké,sous la banderole du plus vieux parti politique Ivoirien,N’Guessan Lambert.
Le président de l’Union des Journalistes de Bouaké,Kouadio Kouadio a remercié l’invité pour sa venue à cette tribune et a souhaité un bon déroulé des échanges.Le cadre du village d’Agbangnanssou a intervenu sur l’actualité économique,sociale et politique locale,devant une panoplie de journalistes de différents organes de presse.Le candidat du PDCI RDA a sans ambiguïté,rassuré ses militants présents,<<le PDCI ne gagnera pas seul les élections,il va les gagner avec tout le monde.
Même avec les militants frustrés du RDR qui seront avec nous (…) Le FPI dans un passé récent était allié au RDR,si aujourd’hui le PDCI s’allie au FPI ça fait quoi ? Ça fait rien ! Au PDCI,nous avons des instances de décision et au moment venu,notre parti choisira son candidat.Ce qui est sûr,le PDCI RDA aura son candidat en 2020.>> Pour le premier vice président du conseil régional du Gbêkê,le cas du ministre Adjoumani,rénié par le PDCI RDA et pourtant créateur du mouvement “Sur Les Traces d’Houphouet Boigny” serait une intrigue car ce dernier semblerait être un pur adepte des histoires nostalgiques.
<<La situation du ministre Adjoumani nous intrigue. Aujourd’hui,il n’est plus du PDCI,il n’est pas du parti unifié mais il porte toujours les couleurs du PDCI RDA à toutes ses réunions.Il passe tout son temps à parler du PDCI par nostalgie… Nous craignons pour lui politiquement car aujourd’hui,il veut quitter le PDCI mais il oublie qu’il n’est pas dans le parti unifié RHDP…>> N’Guessan Lambert qui est par ailleurs président de l’Association pour le Développement Économique et Social de Bouaké ( ADESBO) , compte avec ses relations,relancer les activités économiques de la ville de Bouaké,dont les usines sont fermées depuis l’avènement de la crise militaro-politique de 2002.
<< Nous allons essayer de relever les entreprises qui sont en faillites en approchant les investisseurs…>> promet le candidat dès sa prise de fonction à la tête de la commune de Bouaké en compagnie de son conseil municipal et a souhaité la paix et la tranquillité pour la capitale de la paix.
                      T.K.Emile
         Correspondant Régional