Alcide Djédjé, un proche de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, a dévoilé mardi à Abidjan son parti dénommé Congrès pour la consolidation de la République et le développement (CONCORDE), annonçant son adhésion au Parti unifié, la coalition présidentielle.

Créé le 15 août 2018, le parti Concorde vise à contribuer au renforcement de la paix et de la cohésion nationale tout en neutralisant les « clichés et les préjugés » ethniques et régionaux, a dit Alcide Djédjé, lors d’une conférence de présentation de sa formation politique.

 

La position que je prends aujourd’hui était la même position que celle de Gbagbo en 2011. Gbagbo m’a dit qu’il allait retourner à Mama et que les autres devraient créer un gouvernement d’union. Et ceux qui voulaient pas que Gbagbo retourne a Mama ont pris le dessus. C’est la même position de Gbagbo que je continue d’avoir et tout le gouvernement Aké N’Gbo à l’époque avait cette position.
Aujourd’hui Gbagbo porte le chapeau de ceux qui avaient la position de raideur qui ne voulaient pas les décisions de l’Union africaine. Gbagbo s’est sacrifié pour tout le monde et je lui rends hommage pour cela. Le connaissant, je sais qu’il serait allé à Mama et non à la CPI.
Récemment Gbagbo a dit à Geneviève Bro Grébé qu’il voulait que tous les Ivoiriens se réunissent. Je suis là ici avec tous ceux qui lui sont chers avec qui je suis associé dans les affaires. La maman de Laurent Gbagbo est morte dans mes bras pour ceux qui ne le savent pas. Ceux qui ne connaissent pas Gbagbo et moi-même qui sont sur les réseaux sociaux qui racontent des contrevérités peuvent raconter ce qu’il veulent. Quand j’étais à l’ambassade de France pour négocier le cessez le feu, Dogbo Blé m’a appelé pour dire qu’on doit cesser les combats. Ceux qui avaient des positions de radicalité ont pris le dessus. Mais moi je connais la position de Gbagbo et lui la mienne. Maintenant que tout le monde est sorti de prison, je peux passer à autre chose”