Invité à l’émission Afrique de radio international de France (rfi),  Aboudramane sangaré à fait savoir les conditions de participation de cette frange du fpi dirigé par lui. Alors que les élections municipales et régionales doivent avoir lieu d’ici la fin de l’année 2018 en Côte d’Ivoire, l’opposition réclame une concertation avec le gouvernement afin de modifier la Commission électorale indépendante. La frange la plus radicale du Front populaire ivoirien (FPI) de Laurent Gbagbo dirigée par Aboudramane Sangaré demande, en outre, le départ du président de la commission, Youssouf Bakayoko, et la révision des listes électorales. Un FPI fractionné en deux mouvements, mais qui se retrouve sur ces points.On n’a pas de haine. On n’a pas de vengeance. Donc laisser chacun vraiment régler ses petits problèmes. Le RHDP est suffisamment fort pour régler ces problèmes. Le FPI a ses problèmes, nous sommes en train de les régler. La Côte d’Ivoire a ses problèmes. Si on peut se mettre ensemble pour régler les problèmes de la Côte d’Ivoire, pourquoi pas.