La capitale de la paix a connu ce Lundi 23 Juillet,un rassemblement peu ordinaire dans l’enceinte du palais du carnaval de Bouaké.Plusieurs DRENET (Direction Régionale de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique) du pays, entre autres Bouaké,Bouaflé,Abidjan,Divo,Soubré… ont pris part à cette activité organisée par le ministère de l’éducation nationale et de l’enseignement technique en collaboration avec le ministère de la culture et la francophonie.Sous le thème “civisme et engagement de tous pour une école de qualité”, les différents festivaliers devront faire montre de leur perspicacité dans le domaine du théâtre,le grand journal,le chant-choral,la danse,la peinture,le dessin,la poésie,le cinéma,la cuisine,le tissage de pagne et le web art creativity (nouvelle discipline), épreuves sur lesquelles,les établissements seront confrontés de ce Lundi 23 au Vendredi 27 Juillet.Le palais du carnaval de Bouaké et le Lycée Moderne de Jeunes sont les deux endroits choisis pour le déroulement de la compétition.En compagnie de la ministre de l’éducation nationale et de l’enseignement technique, étaient présents, le ministre de la culture et de la francophonie,le ministre des transports et le ministre des mines et de la géologie.Pour ces phases finales qui ont drainé ce beau monde,le commissaire général du festival,Kossou Francis a expliqué que 1126 festivaliers sont logés en partie au Lycée Moderne Jeunes Filles et a annoncé des activités à venir dont un défilé et la danse goli.Le coordonnateur général de ce festival Effi M’Bra Nicola, a dit sa satisfaction auprès de la première dame.<<Nous sommes fiers et honorés pour le soutien constant de madame Dominique Ouattara.Je remercie tous les acteurs qui n’ont ménagé aucun effort pour voir la réalisation de cet événement >>. À l’endroit de Kandia Camara,le coordonnateur général a ténu à saluer sa ténacité.<< Il y’a 7 ans,vous avez accepté de conduire ce festival.Ce pari est devenu d’année en année,une réalité que nous célébrons ce jour… J’invite les festivaliers à plus de courage et d’ardeur durant cet événement>>. À la suite d’un large tour d’horizon sur la culture et des dictons dont lui seul connaît la provenance,Maurice Kouakou Bandama,ministre de la culture et de la francophonie a éclairé la lanterne de son auditoire en déclarant que ” l’art et la culture visent une vocation plus grande “. Pour la ministre de l’éducation nationale et de l’enseignement technique,Kandia Camara,se retrouver chaque fois dans la ville de Bouaké est une forme de nostalgie à n’en point finir.La ministre à saluer tous les acteurs du système éducatif, sans distinction aucune,pour leurs différentes actions de développement en faveur de l’éducation dans leurs localités respectives. <<Durant cinq jours,près de 1500 enfants venus des quatre points cardinaux de notre pays, séjourneront ici à la faveur de la 7ème édition du FENACMIS pour montrer au grand jour des talents cachés… Il s’agit pour nous,d’offrir à nos enfants,venus d’horizons divers, une tribune d’échange et de libre expression sur les thématiques précises, inspirées du moment.La problématique des grossesses précoces, l’autonomisation de la jeune fille à travers l’entrepreneuriat,l’unité et la cohésion dans la diversité culturelle,le civisme fiscal,la valorisation du patrimoine culturel… L’école est,et doit demeurer le ptérodactyle du vivre ensemble et le foyer d’incubation de la citoyenneté. Chers festivaliers,vous serez jugé car c’est une chance qui vous a été donnée pour découvrir des horizons nouveaux en apportant votre contribution au développement de notre pays.Soyez donc sage et respectez les consignes >> renchérit Kandia Camara.
                      T.K.Emile